Transition énergétique : sauvons la planète !

rénovation énergétique

Marjolaine Meynier-Millefert ©Wikipédia

La transition énergétique des bâtiments occupe une place importante parmi les inquiétudes des Français. Elle s’est renforcée avec la crise de la covid, alors que les citoyens sont limités.

Pour la vice-présidente de la Commission développement durable et de l’aménagement du territoire à l’Assemblée nationale, la rénovation des bâtiments est essentielle. Notamment pour le confort des populations, la solidité de l’économie locale et le bilan énergétique. De plus, on sait que le secteur de la construction représente un quart des émissions de gaz à effet de serre. Les parlementaires ont abordé en 2018 le thème du respect de l’énergie avec la loi ELAN. Pourtant l’idée a atteint un consensus avec les gilets jaunes. 

Un Français sur trois se dit prêt à passer aux énergies renouvelables.

Le Président de l’Alliance HQE-GCB invite tous les acteurs de la construction à travailler ensemble pour une transition énergétique réussie. “Par exemple, on peut imaginer un groupe de personnes en Bretagne lancer une machine à laver en même temps, pour créer une flexibilité énergétique.” Ces actions collectives permettraient une transition coordonnée. Des études ont également démontré l’implication des citoyens sur ces enjeux environnementaux.

Rétablir la confiance dans le secteur

Néanmoins, elle note que la confiance de certains résidents s’est érodée à la suite de l’accord d’un euro. Selon elle, soutenir le travail entre les énergéticiens, les électriciens et les citoyens doit être systématique. Concernant l’énergie, elle note que les experts préfèrent une production d’électricité plus concentrée.

Selon la vice-présidente, certains accompagnateurs professionnels sont indispensables. “Les emplois vont exploser en matière de réforme énergétique”, a-t-elle déclaré.

Donc, être dans cette industrie signifie sauver la planète. Malheureusement, certains parents ont encore une vision rétrospective du secteur de la construction.