Les changements du 1er mai 2021

Nouveau mois et donc nouvelles réglementations. Quels sont les changements qui entrent en vigueur au 1er mai ?

De nouvelles réglementations sont à prendre en compte au 1er mai 2021. Hausse des tarifs du gaz, nouvel étiquetage des pneus et formation professionnelle sont concernés.

changements-1er-mai-gaz

Hausse des tarifs réglementés du gaz

À partir du 1er mai 2021, les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie vont augmenter de 1,1%. En effet, les clients utilisant du gaz pour la cuisson auront une augmentation de 0,3%. Les clients qui ont un double usage (cuisson et eau chaude) subiront une augmentation de 0,7%. Et enfin, les clients qui se chauffent au gaz connaîtrons une augmentation de 1,2%.

Ces augmentations, sont d’après la Commission de régulation de l’énergie (CRE) dû à plusieurs raisons. Tout d’abord, il y a une forte demande en Chine et en Inde. Ensuite, le blocage du canal de Suez a également influencé. En effet, les prix du gaz naturel liquéfié (GNL) ont grimpé sur les marchés internationaux.

Nouvel étiquetage pour les pneus

Autre changement du 1er mai 2021, l’arrivée d’un nouvel étiquetage européen de classification des pneus. En effet, ceux-ci remplaceront l’étiquetage instauré depuis 2012. Ce nouvel étiquetage seront plus précis avec de nouveaux critères. Ils prendront également en compte les évolutions de l’industrie. Automobile. Ils aideront également le consommateur à faire un choix. Cet étiquetage sera plus lisible et sera doté d’un QR code.

Formation professionnelle

A compter du 1er mai 2021, les demandeurs d’emploi suivant une formation professionnelle agréée par Pôle Emploi verront leur rémunération augmenter. Bien évidemment, sous condition que ceux-ci ne reçoivent pas d’allocations chômage. Les 16-18 ans se verront attribuer une rémunération de 200 euros net contre 130 euros aujourd’hui. Les 18-25 ans auront une rémunération de 500 euros net contre une rémunération allant de 310 à 399 euros aujourd’hui. Les plus de 25 ans, quant à eux, percevront une rémunération de 685 euros net contre 401 euros aujourd’hui. La dernière révision des barèmes avait eu lieu en 2002.