Équipements individuels : la sécurité des intervenants

équipements-individuels

Les intervenants travaillant sur les toitures sont exposés à un risque important de chute de hauteur sur leur lieu de travail. Ils doivent donc être protégés par des équipements collectifs et individuels. Notamment conformément aux normes et réglementations en vigueur.

Travaux de toiture, risques et réglementations

Pentes de toiture, matériaux de toiture ne supportant pas les surcharges, obstacles divers… En effet, toutes les interventions sur les toits se soumettent à une sécurisation préalable de la toiture. Cela comprend des mesures de protection drastiques, telles que l’installation de garde-corps, pour assurer une protection collective. De plus, chaque employeur doit assurer la sécurité de son lieu de travail pour ses employés et pour lui-même. Toutefois, de nombreux textes du Code du travail imposent des mesures obligatoires concernant les travaux en haute altitude sur les toitures. Le texte L 4121-1 à 5 décrit en détail les mesures générales. Le texte L 4224 spécifie certains dispositifs spécifiques. Et les textes L 4323-61, 62, 65, 66, 69, 80 et 95 s’appliquent à tous les équipements de protection.

Mesures de protection collective et individuelle

Dans ces conditions, les mesures de protection individuelle basées sur le port de matériel professionnel et la formation nécessaire préalable du personnel restent des mesures prioritaires. Effectivement, elles sont à mettre en place une fois le site ouvert. Outre le port obligatoire des équipements de protection individuelle de base (EPI), d’autres équipements sont nécessaires pour assurer la sécurité sur site. Comme détaillé à l’article L 4323-95 du Code. De plus, le personnel de toiture, informé des risques de travail en hauteur et régulièrement formé à l’utilisation de cet appareil spécifique, pourra vérifier l’état de son équipement pour assurer sa sécurité.