Protocole sanitaire des entreprises et de l'OPPBTP

Lors de la quatrième phase du déconfinement, le ministère du Travail a mis à jour le protocole sanitaire des entreprises.

protocole-sanitaire-des-entreprises

Dans la foulée, l’OPPBTP a également réactualisé son guide de recommandations aux professionnels.  C’est devenu presque un rituel. Ainsi, à chaque nouvelle phase de déconfinement, ils élaborent un nouveau  protocole sanitaire des entreprises, applicable au secteur de la construction.

Premièrement, le port du masque reste obligatoire à l’intérieur. 

De plus les employeurs sont également invités à autoriser leurs salariés de s’absenter pendant leurs heures de travail pour cause de vaccination. Bien évidement,  dans le cadre de leur service de santé au travail et en concertation avec les employeurs.

Protocole sanitaire des entreprises : télétravail

Les pouvoirs publics ne peuvent imposer aucune obligation en la matière.

Cependant, ils recommandent également de privilégier deux jours de télétravail par semaine.

Le télétravail étant toujours considéré comme l’un des moyens les plus efficaces de lutter contre une pandémie.

BTP

Concernant le secteur du bâtiment en particulier.  L’OPPBTP modèle ses recommandations sur les recommandations du Protocole national et du Conseil supérieur de la santé publique.

Bien qu’il n’y ait pas de changements majeurs entre les deux versions, il y a quand même quelques changements.

Par exemple, il n’est plus nécessaire pour le directeur commercial de certifier ses salariés en cas de déplacements importants.

“Les modes de transport individuels ne peuvent plus être privilégiés”, ajoute l’organisation.

Moments de convivialité

Une suppression de la  capacité maximale de 25 personnes pour des moments de réflexion professionnelle. Néanmoins, on leur recommande de les organiser en extérieur et de respecter les gestes de la barrière.

Sur le plan du protocole, le maximum de 50% dans les restaurants d’entreprise n’est plus applicable. L’OPPBTP, avait confirmé la suppression du nombre de personnes et la distance de deux mètres entre les tables sur pauses repas. Cependant, exigé que la “vigilance particulière” “en raison de l’impossibilité de porter un masque” continue de s’appliquer.