Le 2 juillet 2021 le bureau des études et des statistiques a publié une étude. Celle-ci est surtout portée sur les ouvriers immigrés de la construction dans l’économie française.

ouvriers immigrés

Similitudes entre les travailleurs en situation de détachement et les ouvriers immigrés

 C’est principalement le cas des métiers de la construction et des travaux publics mis en évidence dans l’étude. Effectivement cette filière représente 19 % de l’ensemble des emplois, où les immigrants sont majoritaires. Il n’est donc pas surprenant que les postes non qualifiés et qualifiés dominent. Ainsi, les étrangers représentent :

  • 24,8% des ouvriers qualifiés dans le domaine du gros œuvre
  • 27% des ouvriers non qualifiés dans le BTP, le bétonnage et l’extraction de coquillages
  • 14,4% des ouvriers au deuxième rang des ouvriers les plus qualifiés – les ouvriers du bâtiment
  • 16,8% des ouvriers non qualifiés dans les travaux de construction
  • 19,3 % d’ouvriers qualifiés dans les travaux publics, le béton et les mines

L’analyse des salariés étrangers présente ainsi de nombreuses similitudes avec l’analyse des salariés en situation de détachement. Par exemple, la Dares souligne que la majorité des immigrés exercent leurs métiers en milieu urbain. Notamment dans le sud et l’est de la France.

Des emplois plus précaires

L’étude s’intéresse également au détail « administratif » des emplois exercés par des étrangers. En les comparant ainsi à ceux exercés par des salariés français. Par exemple, il est apparu que les ouvriers immigrés sont moins susceptibles d’occuper des emplois à temps plein. De plus, ils sont plus susceptibles d’avoir des contrats de travail à durée déterminée et pour une activité en tant que non- salarié

Le pays de naissance mais aussi le niveau d'études joue sur la répartition des postes

Le pays de naissance,  le niveau d’études affecte également la répartition des lieux. La « distinction professionnelle » qu’auront les travailleurs migrants dépendra de nombreux facteurs tels que :

  • Le sexe
  • L’âge
  • La durée d’emploi en France
  • Le pays de naissance. Les immigrés de l’Union européenne

Les immigrés d’Europe, qui représentent un tiers de la main-d’œuvre étrangère totale, auront des emplois “plus proches” des Français. Néanmoins, ce n’est pas le cas pour l’une des nationalités les plus représentatives de l’industrie de la construction. Les Portugais représentent 316 000 travailleurs, 12 % de l’ensemble des immigrés, représentent également 8 % des postes d’ouvriers qualifiés dans le gros œuvre.